Séminaire : « Violence et dogme. Usages contemporains du passé dans l’islamisme radical » — Paris, ENS

Séminaire proposé par

  • Mohammad-Ali Amir-Moezzi, Directeur d’Etudes à l’EPHE
  • Gilles Kepel, Professeur des Universités à Sciences-Po
  • Bernard Rougier, Professeur des Universités à Paris III – Sorbonne Nouvelle

Ecole Normale Supérieure, Salle Jean Cavaillès
Le mardi de 19 h à 21 h, tous les quinze jours, à/c du 22 septembre 2015

L’irruption spectaculaire d’une violence se réclamant du djihad, depuis les vidéos de décapitations d’otages par Daesh en Irak ou en Syrie jusqu’aux attentats en France depuis l’affaire Merah en mars 2012, pose aux sciences humaines et sociales des questions fondamentales sur les usages de la tradition islamique par des acteurs politico-religieux d’aujourd’hui. Comment, par qui et pourquoi s’effectue la sélection dans le corpus sacré de l’islam de concepts qui font sens dans le contexte contemporain et construisent un Grand Récit mobilisateur ? Pour quels motifs et selon quelles procédures ont été reléguées d’autres interprétations moins belliqueuses ? Quelle est la part du chiisme, du sunnisme, et des diverses traditions interprétatives, des Frères musulmans aux salafistes, dans l’émergence de ce discours qui mêle un vocabulaire ancien et une syntaxe contemporaine ? Quelles sont les solutions proposées par les intellectuels musulmans à la violence et l’intolérance ? Quelles comparaisons sont pertinentes avec d’autres religions, d’autres contextes historiques, quelles porosités se construisent avec des idéologies radicales de l’ultra-gauche à l’extrême-droite ?

Combinant l’approche par les textes classiques comme contemporains à l’étude des milieux sociaux les plus contrastés, le séminaire a pour ambition d’élaborer des hypothèses heuristiques nouvelles pour décrypter des processus complexes.

Les six premières séances (jusqu’au 8 décembre) seront consacrées d’abord aux enjeux d’interprétation des traditions, des supports écrits aux écrans virtuels, puis à l’analyse en situation de divers terrains où l’islamisme radical et le djihadisme se produisent, du Moyen-Orient à la France.

Déroulé des séances :

Chaque intervenant est invité à parler environ 30 minutes, le temps restant étant consacré à l’échange avec la salle. Chaque séance dure deux heures.

Séance 1 : L’islamisme contemporain au prisme du rapport au passé
Mardi 22 septembre 2015

  • Intervenant 1 : Mohammad-Ali Amir-Moezzi, directeur d’études, EPHE.
  • Intervenant 2 : Gilles Kepel, professeur des universités, Science Po.

Séance 2 : Guerres de religion, d’hier et d’aujourd’hui, dans le christianisme et l’islam

Mardi 13 octobre 2015

Intervenant 1 : Denis Crouzet, professeur des universités, Paris-Sorbonne.

Intervenant 2 : Jean-Marie Le Gall, professeur des universités, Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Intervenant 2 : Loulouwa Al-Rashid, chercheur, Ceri, CNRS.

Séance 3 : Le passé et le futur chez les réformistes de la salafiyya et les révolutionnaires iraniens
Mardi 27 octobre 2015

  • Intervenant 1 : Bernard Rougier, professeur des universités, Paris 3 Sorbonne-Nouvelle.
  • Intervenant 2 : Farhad Khosrokhavar, directeur d’études, EHESS.

Séance 4 : programme non précisé
Mardi 10 novembre 2015

Séance 5 : programme non précisé
Mardi 24 novembre 2015

Séance 6 : programme non précisé
Mardi 8 décembre 2015


Vous aimerez aussi...