Dossier “Diasporas marocaines : regards croisés”, Hommes & migrations, n°1302, été 2013

Si le terme de diaspora pose un certain nombre de problèmes quant à sa définition, il n’y a pas de consensus sur les critères théorique et méthodologique à retenir entre les chercheurs qui s’y intéressent et veulent l’étudier. Ils incluent ou excluent donc des populations migrantes de leur propre définition. Par ailleurs cette notion connaît un usage inflationniste  et donne lieu à des interprétations multiples depuis qu’elle est passée dans le langage des médias et dans le langage courant. Dans quelles conditions une forme de dispersion démographique, de migration ou de minorité, peut être assimilée à une diaspora ? Qu’en-est-il du cas des migrations marocaines ?  Les réalités migratoires et d’installation dans les pays d’accueil des Marocains vivant à l’étranger constituent un ancrage intéressant pour revisiter et progresser dans cette approche conceptuelle de la diaspora. C’est le premier enjeu de ce dossier que la revue propose de traiter à la lumière de travaux de recherche récents portant sur cette population.

En 2003 la revue Hommes et Migrations a publié un dossier sur les Marocains de France et d’Europe , coordonné par R. Alaoui. Dix ans après, il semble utile d’analyser les évolutions opérées au sein de cette migration  qui a entres autres caractéristiques : sa  mondialisation (Europe, Amérique du Nord , les pays du Golfe…), sa féminisation croissante qui n’est plus seulement le fruit du regroupement familial, mais également le résultat d’une migration féminine autonome, souvent diplômée, son rajeunissement, sa diversité qui s’illustre par la pluralité des statuts (étudiants, travailleurs, saisonniers entrepreneurs commerçants, retraités, etc) mais aussi son vieillissement pour une frange de migrants partis dès les années d’après-guerre, son enracinement dans les sociétés d’accueil comme en témoigne le fort taux de naturalisation, la dynamique du mouvement associatif, l’émergence en son sein d’une élite  hautement qualifiée dans différents domaines etc. Parallèlement à ces mutations internes, le pays du départ (le Maroc) est devenu, depuis plus d’une décennie, un pays d’accueil et surtout de transit pour des migrations en provenance d’Afrique subsaharienne.

Sommaire pressenti :

Alaoui R., La notion de diaspora : intérêts et enjeux sur l’analyse des flux marocains

Mounir H., Comparaison des formes d’adaptation et d’intégration des Marocaines en France et aux Pays-Bas

Lacroix T., Familles transnationales marocaines (encadré)

Barthou E., Une nouvelle génération « les pieds trempés dans l’ancienne » (Sayad), analyse des apports des jeunes à la diaspora marocaine

Mahieu R., Fadil N., From Homeland to land of opportunity in Belgium (article à traduire)

Delezenne L., Vers la fin de l’immigration marocaine en Europe ?

Quero F., Aboussi M., Diminution des transferts des émigrés et transmission de la crise économique au Maroc : les causes, effets et les risques

Caquel M., Jamid H., Du couscous au foie gras : l’investissement des Marocains dans le secteur de la gastronomie et ses répercussions au Maroc (encadré)

Abouzaïd M., Asal H., Les Marocains au Canada : histoire, profils et enjeux

Belabdi M., Les médias ethniques communautaires au prisme de l’expression diasporique en construction au Québec

Asmaa. A., Pratiques politiques des migrants marocains en France (encadré)

Lacroix T., Les associations de marocains en France et leur rôle dans le développement du Maroc

Rezrazi E. M., Chaker A., Étude exploratoire sur la communauté marocaine résidente au Japon

Dumont A., Les revendications du droit de vote aux élections parlementaires des marocains de l’étranger

Alioua M., Le Maroc comme pays de transit pour les circulations subsahariennes

Les migrants marocains au Proche-Orient ou dans les émirats arabes

Id Yassine R., Gartet F., Habiter chez-soi : le salon marocain en France. Pratiques résidentielles et représentations sociales chez les Marocains du Roussillon

Etien M-P, L’alimentation, un lieu de lecture des phénomènes identitaires : le cas des Marocains vivant en France

Arab C., Le troisième âge : le migrant inutile (encadré)

Site de la revue



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2013, 2 septembre). Dossier “Diasporas marocaines : regards croisés”, Hommes & migrations, n°1302, été 2013. IISMM. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pwyv

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search