Coll., Les Chroniques du manuscrit au Yémen, Janvier 2015, n°19

Sommaire

Actualités

Olga Andriyanova (doctorante à l’Institut des mondes africains (IMAf), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Anne Regourd, Jan Thiele (Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC), Madrid), p. 3-32

Jan Thiele, « Projet « Digital Bab-al-Yemen », p. 31-32

Articles

(réunis par Anne Regourd)

Tamon Baba (Université de Kyushu, Japon)

« Publications in Japanese Language on Yemen History and its related regions mainly based on Manuscripts and Sources from Yemen (1964-2014) », p. 33-56

Depuis 1960, des chercheurs japonais ont étudié l’histoire de l’Arabie du Sud-Ouest à partir de manuscrits du Yémen. Dans leur majorité, ils ont rédigé leurs publications en japonais, même si la plupart d’entre elles propose un titre en anglais. Cet article tente pour la première fois de donner un état des publications basées sur les manuscrits du Yémen en langue japonaise, y compris les éditions et traductions de textes.

Muhammad ‘Abd al-Rahim Jazim (Centre français d’archéologie et de sciences sociales, Sanaa, Yémen)

« Une copie des waqfs de la mosquée al-Ǧanad », p. 57-136

Cet article présente l’édition annotée de la copie de la waqfiyya de la mosquée al-Ǧanad (Yémen). Elle contient 41 pages. Le document-mère, selon son copiste ‘Ulwān ‘Alī al-Yāfi‘ī, Mufti de la ville de Taez, était formé de trois cahiers de 22 feuillets liés par la partie inférieure à la manière des copistes (warrāqīn). Sa propre copie, achevée à la date de ša‘abān 1178 H (janvier-février 1765), repose sur un original remontant à la première période ottomane au Yémen, au mois d’al-qa‘ada de l’année 1133 H (août-septembre 1721).


Vous aimerez aussi...