Moghira, Mohammed Anouar, Les armées arabes et le pouvoir d’Etat. Militaires du peuple ou du régime? (XIXe-XXIe siècle), Paris, Karthala, 2015, 336p.

MoghiraDiscipline dans l’armée, discipline de l’armée : n’est-ce pas souvent pour avoir érigé son règlement en religion et s’être instituée conservatrice en chef des vertus oubliées que l’armée fait irrémédiablement irruption sur la scène politique du monde arabe ? Et pourquoi, dans cette région du monde, son poids a-t-il été et reste déterminant dans le déroulement du jeu politique et l’évolution des régimes ? L’histoire politique de ces pays donne-t-elle à comprendre ce phénomène, d’autant plus crucial à l’heure de la mondialisation, où la diplomatie est devenue stratégie générale. Comment saisir que l’armée est et reste la puissance qui crédite le militaire arabe d’un pouvoir sans égal ?

L’objectif de ce livre est d’expliquer l’évolution du rôle politique des officiers militaires durant les différents pouvoirs autocratiques arabes et les coups d’état de la fin du XIXe à aujourd’hui (les Printemps arabes compris) ; de comprendre la spécificité du rôle extra-militaire de ces armées ; d’évaluer leur omniprésence aux niveaux décisionnels et de savoir pourquoi elles restent garantes de la stabilité de régime totalitaire.

Par cette approche historicisée des régimes et de leur rapport à l’armée, l’auteur relativise les analyses conférant trop d’importance aux questions des arsenaux, des budgets d’armement sophistiqué et de l’industrie militaire, ainsi que l’approche tactique de conflits régionaux, fait ainsi apparaître les évolutions non linéaires de la construction de ces États à travers le prisme des institutions militaires de chaque pays, elles-mêmes au prise avec la création depuis bientôt soixante-dix ans de l’état israélien. Enfin, l’auteur aborde ce sujet à travers les récents événements des Printemps arabes, révélant la montée en puissance d’une nouvelle génération d’officiers nationalistes dont il interroge les missions qui leur seront dévolues, en particulier pour l’égypte.

Cet ouvrage de synthèse historique et régionale témoigne de la force de ces institutions militaires, aussi bien sur le plan institutionnel, sociologique, que politique ; analyse pourquoi les militaires suscitent tant d’adulation et de vindicte populaire par leur éthique et leur image au sein des populations locales.

Né en 1945 à Toshkâ (Nubie), Mohammed Anouar Moghira – colonel (CR) dans l’armée égyptienne – est expert des questions de défense, de stratégie militaire et des services de renseignement arabes. Aujourd’hui journaliste, il est l’auteur d’ouvrages politiques et historiques, entre autres : L’isthme de Suez, passage millénaire (640-2000), [L’Harmattan, 2002] ; L’égypte en République, la vie quotidienne (1952-2005), [L’Harmattan, 2006] ; L’égypte, clé des stratégies au Moyen-Orient, [L’Âge d’Homme, 2009].

 Voir sur le site de l’éditeur


Vous aimerez aussi...