Cheynet, Jean-Claude, Byzance. L’Empire romain d’Orient, 4e éd., Paris Armand Colin, 2015, 224p.

CHEYNETL’Empire romain d’Orient a vu le jour sur les rives du Bosphore, lorsque Constantin, premier empereur chrétien, fonda la nouvelle Rome, Constantinople. Pendant un millénaire, dans la continuité avec les institutions romaines, une civilisation brillante s’y est développée, au carrefour de l’Europe et de l’Asie.
Elle a ainsi participé à la formation de l’Europe moderne, en conservant un État qui, ailleurs, s’était décomposé, en transmettant le droit, en maintenant tant bien que mal des relations avec le monde méditerranéen chrétien et musulman. Mais surtout, malgré les crises, elle a forgé un modèle politique, celui de la monarchie de droit divin.
Byzance a laissé un triple héritage, temporel, qui passa aux Turcs, spirituel, qui resta aux peuples orthodoxes, et intellectuel, dont profita surtout l’Occident. Politique, militaire, économique, religieuse, intellectuelle et artistique, c’est toute la richesse de cet Empire que s’attache à présenter ici l’auteur.

Jean-Claude CHEYNET est Professeur d’Histoire byzantine à l’Université Paris – Sorbonne et membre senior honoraire de l’IUF.

Voir sur le site de l’éditeur



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2015, 21 mars). Cheynet, Jean-Claude, Byzance. L’Empire romain d’Orient, 4e éd., Paris Armand Colin, 2015, 224p. IISMM. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pz8z

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search