Tahar Haddad, La Naissance du mouvement syndical tunisien, traduction et préface de Mohammed Ben Larbi, Paris, L’Harmattan, 2013

Août 1924 : parti des docks de Tunis, un mouvement de grève gagnait Bizerte, réclamant le “salaire unique de 24 francs, comme c’est la règle aux docks de Marseille “. Plus tard, ouvriers tunisiens, mineurs, dockers se dressaient unis face aux patrons et à leurs lois coloniales qui ne leur reconnaissaient pas les mêmes droits que les ouvriers européens. Ils proclamèrent la Confédération Générale Tunisienne des Travailleurs : l’étincelle qui conduira à l’indépendance trente ans plus tard.

Plus d’information…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.