Midant-Reynes, Béatrix, Buchez, Nathalie (dir.), Tell-El-Iswid, Le Caire, IFAO, 2014, 320p.

VignetteDécouvert lors de prospections effectuées en 1987 par l’université d’Amsterdam, Tell el-Iswid s’est d’emblée présenté comme un site de première importance pour la connaissance du IVe millénaire dans le delta oriental du Nil. Tell el-Iswid fait partie d’un ensemble d’occupations humaines installées hors inondation, sur des gezira, qui témoignent des changements culturels majeurs ayant affecté cette partie septentrionale de l’Égypte à cette époque. L’un des principaux intérêts de Tell el-Iswid est de présenter une stratigraphie qui couvre la totalité du IVe millénaire. C’est vers cet objectif que se sont concentrés, de 2006 à 2009, les efforts de la mission française, dans le cadre de l’Institut français d’archéologie orientale, avec le soutien financier de la Commission des fouilles du ministère des Affaires étrangères. L’ouvrage présente l’ensemble des résultats obtenus de la réalisation d’une coupe transversale de 22 m de longueur sur 2 m de hauteur, qui a permis de préciser, de compléter et d’élargir la stratigraphie observée et décrite par l’équipe hollandaise quelque vingt ans auparavant. Les travaux effectués ont également permis d’appréhender les modes d’occupation de la gezira dans cette partie du tell, les traditions culturelles, qui connaissent des changements notoires, observables dans les structures domestiques – avec notamment l’apparition de l’architecture de briques crues –, dans les évolutions de la céramique et de l’industrie lithique. Les études conduites sur l’économie de subsistance, végétale et animale, montrent que de tels changements y sont également perceptibles.

Tell el-Iswid was discovered during prospections made in 1987 by the University of Amsterdam and was immediately found to be a site of the utmost importance to know about the IVth millenium in the eastern Nile delta. Tell el-Iswid forms part of a set of human settlements located away from floods, on geziras, that bear witness to the major cultural changes that have affected the northern part of Egypt, at the time. One of the main interests of el-Iswid is that it shows a stratigraphy covering the whole of the IVth millenium. This aim was the one the French mission focused on from 2006 to 2009, in the framework of the French Institute of Eastern Archeology, with the financial support of the Commission on Archaelogical Excavations of the Foreign Affairs Ministry. The works present the overall results of the implementation of a cross section of 22 m long and 2 m high, which helped clarify supplement and expand the stratigraphy that was observed and described by the Dutch team some twenty years ago. The works that were done also helped to understand the tenure of the gezira in this part of the tell, the cultural traditions which are experiencing notable changes observed in domestic structures – including the appearance of mud brick architecture – in the evolution of the ceramic and stone industry. Studies conducted on the subsistence economy, plant and animal show that such changes are also perceptible.

Voir sur le site de l’IFAO



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2014, 18 mars). Midant-Reynes, Béatrix, Buchez, Nathalie (dir.), Tell-El-Iswid, Le Caire, IFAO, 2014, 320p. IISMM. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pxyk

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search