González González, “La politique éducative de l’Espagne dans le Nord du Maroc pendant la période du Protectorat (1912-1956)”, REMMM [en ligne], février 2014

Après l’instauration du Protectorat, l’administration coloniale espagnole met en place un système éducatif diversifié destiné d’une part aux enfants de familles espagnoles qui commencent à s’établir dans le Protectorat et, d’autre part, à la population marocaine de confession musulmane et hébraïque. Les autorités coloniales conçoivent l’enseignement pour la population marocaine comme un moyen d’exercer un contrôle politique et social aussi bien sur la population que sur le territoire. Le rôle de l’école comme instrument colonial sera renforcé à partir des années d’instabilité politico-militaire (1912-1927) par le modèle éducatif hispano-arabe qui suivait l’initiative française implantée dans sa colonie algérienne (moitié du xixe siècle). Le gouvernement franquiste transforma le modèle éducatif hispano-arabe en modèle éducatif marocain à travers un processus de marocanisation de l’enseignement, des matières, de la langue et des enseignants.

Lire l’article en ligne


Irene González González

Post-doctorante espagnole à l'IREMAM. Historienne et spécialiste sur la politique éducative y culture de l'Espagne au Nord du Maroc pendant le Protectorat (1912-1956)

Vous aimerez aussi...