Rencontre poétique des poètes ouïghours et palestiniens — INALCO, 15 juin 2024

Le CERMOM a le plaisir de vous inviter à la rencontre poétique des poètes ouïghours et palestiniens co-organisée par le CERMOM et l’IODE (Institut Ouïghour d’Europe) le samedi 15 juin.

Dessin de l’artiste ouïghoure Sulu qui illustre les noms des intellectuels ouïghours dans les camps © @sulu.artco‎‎

Le 15 juin
14h-17h
Inalco, 65 rue des grands moulins, 75013 – Amphi 5
Entrée libre

Programme de la conférence 

Rencontre animée par Léo Maillet (Doctorant à l’EHESS/Cetobac et à l’Université de Genève, membre de l’Institut Ouïghour d’Europe).

14h : Mots de bienvenus par Chantal Verdeil (CERMOM) & Dilnur Reyhan (CERMOM/IODE)

14h10 : Présentation des poètes par Léo Maillet

14h20 : Lectures de poèmes :

  • Ahmatjan Osman : un poème en ouïghour et un autre en arabe 
  • Anas Alaili : un poème en français et en arabe
  • Fatimah Abdulghafur Seyyah : un poème ouïghour et en anglais
  • Tarik Hamdan : un poème en français et en arabe

14h40 : Musique 

Le groupe WTFKistan (deux chansons avec la poésie de deux poètes ouïghours)

15h : Lecture de la poésie musicale 

  • Musique en arrière-plan par Erpan Hesher
  • Lecture par Merdan Ehet’eli

15h10 : Échange et discussions entre poètes 

16h : Questions-Réponses avec le public

Présentation des poètes 

Fatimah Abdulghafur Seyyah, née et élevée dans le Turkestan oriental occupé par la Chine, Seyyah est une poétesse résidant en Australie. Elle écrit en ouïghour et en anglais. Après la mort de son père dans les camps, Seyyah est devenue plus active dans l’écriture et la sensibilisation au colonialisme chinois au Turkestan oriental. Ses poèmes sur ce sujet sont publiés en Australie. Le recueil de poésie de Seyyah intitulé « Mystery Land » est publié en 2018 aux États-Unis. Les œuvres de Seyyah sont traduites et publiées dans plusieurs langues, dont l’anglais et le turc, en Australie, au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Turquie. Seyyah est également une éditrice qui a publié un recueil d’essais intitulé « Poésie, quoi, comment » écrit par l’écrivain poète ouïghour Ahmatjan Osman.

Anas Alaili, poète traducteur et parolier, né en Palestine. Son premier recueil Ma’ Fariq Basit a été publié en 2006 à Amman. Ce recueil a été ensuite publié en français sous le titre Avec une petite différence par les éditions Gros Textes en 2009 et préfacé par Bernard Noël. Son recueil a obtenu en 2012 le prix de Les journées Brautigan et arrive maintenant à sa quatrième édition. Son deuxième recueil bilingue Étreintes tardives a été publié chez L’Harmattan en 2016. Ensuite, Danser d’une seule jambe est son troisième recueil publié récemment à Beyrouth par le prestigieux éditeur Dar Al-nahda Al-arabiyyah.

Ahmatjan Osman (né en 1964) est un poète ouïghour et un militant indépendantiste ouïghour qui écrit en ouïghour et en arabe. Leader du mouvement de la nouvelle poésie ouïghoure (gungga) dans les années 1980, il est considéré comme l’un des « plus grands poètes ouïghours de sa génération ». Son utilisation du vers libre a eu une influence sur la poétique ouïghoure ultérieure. Sa poésie a été décrite comme essayant de « capturer le sacré et le philosophique, l’ineffable et le transitoire, d’une voix lyrique tout à fait unique ». Actuellement, il vit au Canada.

Recueils de poèmes :

Al-Suqût al-thânî (The Second Fall or The Second Stumble, Arabic), 1988

Lughz Al-a’araas (The Mystery of Weddings, Arabic), 1990

Uyghur Qizi Lerikisi (Ode to a Uyghur Girl or Uyghur Girl Lyric, Uyghur), 1992

Roh Pesli (Season of the Soul), 1996

Al-wasiy Ala Al-thaat (Guardian of the Self), 1997

Ka’an (As Though), 1998

Fiy Atlaar Somar Haythu Oqiym (In Ruins of Sumer Where I Reside, Arabic), 2003

Hissaty Min Al-layl (My Night Part or My Share of the Night, Arabic), 2007

Ouvrages traduits :

Uyghurland, the Farthest Exile, translated into English by Jeffrey Yang, 2015

ああ、ウイグルの大地 (Oh, Land of Uyghurs), translated into Japanese by Mukai Dice and Makoto Kawai, 2015

Tarik Hamdan est un poète et journaliste palestinien né en 1983. Ses poèmes ont été traduits dans de nombreuses langues . Il publie un premier recueil traduit en français Rire et gémissement en 2018 aux éditions Plaine Page et un second, Exercices d’apprentissage, paru en 2023 aux éditions Lanskine. Il est également le rédacteur en chef du magazine culturel palestinien Filistin Ashabab et vit aujourd’hui à Paris où il travaille comme présentateur à France Médias Monde – radio Monte Carlo Doualiya.

Merdan Ehet’éli, né en 1991 à Khotan, une ville majeure de la région ouïghoure, a émergé comme une figure significative de la littérature ouïghoure et de l’activisme culturel contemporain. Inspiré par les œuvres du célèbre poète d’Asie centrale, Mīr ʿAlī Shīr Nawā’ī, Merdan a commencé à créer ses propres expressions poétiques pendant ses études secondaires. Son parcours littéraire a pris une tournure singulière lorsqu’il s’est engagé dans le mouvement du “Nothingism”, une vague poétique fondée à Ürümchi à la fin des années 2000. Il entame alors un voyage littéraire au cours duquel se mêlent réflexion sur l’être et le néant, pensées poétiques et documentation littéraire. Membre de Institut ouïghour d’Europe. Ses poèmes ont été traduits en anglais, en chinois, en turc, en français, en slovène et dans d’autres langues.

À retrouver sur le site de l’INALCO


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Chargé de diffusion scientifique (12 juin 2024). Rencontre poétique des poètes ouïghours et palestiniens — INALCO, 15 juin 2024. IISMM. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11t1w


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search