Exposition : Mehdi Meddaci, “Nous nous sommes levés”, Centre photographique d’Ile-de-France, Pontault-Combault, 02/02-06/04/2014

L’entre-deux, l’exil, les identités culturelles, le cycle, la mémoire aussi bien que l’imaginaire des lieux sont au cœur de l’œuvre de Mehdi Meddaci.

Le Centre Photographique d’Île-de-France se réjouit de présenter la première exposition personnelle de cet artiste diplômé du Fresnoy de Tourcoing et de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles dans un centre d’art contemporain francilien.

L’exposition nous nous sommes levés – titre envisagé comme un fragment narratif – constitue une installation à l’échelle des espaces, convoquant vidéo, cinéma et photographie. Elle rassemble notamment Les yeux tournent autour du soleil (2013), troisième volet totalement inédit du travail de Mehdi Meddaci, le film Tenir les murs (2011), ainsi que ses photographies regroupées sous l’intitulé Cycle, 2005-2013.
Le travail de ce jeune artiste né en 1980 se construit par strates successives, sous forme de dispositifs ou de modules autonomes. En convoquant les moyens du cinéma et en prenant la forme d’un récit éclaté, le travail de Mehdi Meddaci crée des conditions de réception, d’attente et d’immersion propices à la contemplation. Il élabore un espace dans lequel le public est invité à prendre part, à l’échelle de son corps : un mur blanc, la danse d’un enfant dans l’évitement du danger, un mur bleu, la déambulation d’un chœur muet, un corps qui choit dans l’eau, des trajectoires de barques…

Au commencement, il y a le cheminement d’une pensée, un voyage mental toujours en relation étroite avec un lieu ou un territoire qui lui est sentimentalement proche. À partir d’un souvenir d’enfance, d’un récit familial ou d’un simple geste du quotidien, Mehdi Meddaci tend à la reconstruction d’une histoire, celle d’une trajectoire obsessionnelle entre deux espaces, deux rives de la Méditerranée. Dans l’écart s’insinue l’étrange sensation d’un manque et les signes potentiels de pans occultés de l’Histoire, dont ses films portent inlassablement les marques.

Par le biais de l’image fixe ou en mouvement, il questionne un état d’être au monde, la perception du réel et sa représentation. Il construit et déconstruit une dramaturgie au moyen de techniques cinématographiques et de recherches plastiques fortes. Les temporalités multiples, le ralenti, la boucle, la répétition, le plan fixe, le hors-champ sonore ou visuel sont les procédés récurrents et symptomatiques qu’il utilise au service d’une esthétique maîtrisée. La lumière en est un autre fondement ; l’image se fait tableau, les corps sculptures.
Dans un rapport distancié au réel, il se dégage de ces images une force poétique portée par la sensation d’un flottement du temps, de renversements et de mouvements cycliques, d’une ouverture à d’autres mondes possibles…

Né en 1980 à Montpellier, Mehdi Meddaci vit et travaille à Paris.
Il est représenté par la Galerie Odile Ouizeman à Paris.
Diplômé du Fresnoy – Studio National des Arts Contemporains, et de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, son travail a notamment été exposé au 104 à Paris, et aux Rencontres de la photographie à Arles en 2012.

Vernissage samedi 1er février à 15h
Navette gratuite le jour du vernissage (Réservation indispensable au 01 70 05 49 80 ou contact@cpif.net)

Voir sur le site

Infos pratiques :

107 Avenue République, 77340 Pontault-Combault

Le Centre est ouvert au public :
du mercredi au vendredi 10h à 18h
les samedis et dimanches de 14h à 18h

Le Centre est fermé les lundis, mardis et jours fériés.

Entrée libre

– Visite commentée gratuite chaque dimanche à 15h.
– Visites de groupes gratuites du mardi au vendredi, sur réservation au 01 70 05 49 80

MOYENS D’ACCÈS DEPUIS PARIS

EN VOITURE : autoroute A4 (porte de Bercy) dir. Metz-Nancy, sortie Émerainville / Pontault-Combault (N104) puis Pontault-Combault – gare (sortie 14).
En ville, suivre “centre ville” puis “Centre Photographique d’Île-de-France”, et “Hôtel de Ville”. Se garer sur le parking de l’Hôtel de Ville.
Le CPIF se trouve dans la cour de la Ferme Briarde.

En RER E (30 min depuis Gare du Nord-Magenta – deux trains par heure)
Direction Tournan-en-Brie, descendre à l’arrêt Émerainville / Pontault-Combault.
Le CPIF se trouve à 10 min à pied.
En sortant de la gare, tourner à droite, puis à gauche en descendant l’avenue de la République. Traverser le parc en direction de l’Hôtel de Ville.
Le CPIF est situé dans la cour de la Ferme Briarde.

En RER A (35 min depuis Châtelet Les Halles) :
Direction Marne-la-Vallée – Chessy. Descendre à l’arrêt Val de Fontenay, et prendre la correspondance pour Pontault-Combault (RER E direction Tournan). Descendre à l’arrêt Émerainville / Pontault-Combault.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Chargé de diffusion scientifique (29 janvier 2014). Exposition : Mehdi Meddaci, “Nous nous sommes levés”, Centre photographique d’Ile-de-France, Pontault-Combault, 02/02-06/04/2014. IISMM. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pxpr


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search