École thématique du CNRS « Sciences sociales et terrains à haut risque en Syrie et au Moyen-Orient » — Aussois, 26 mai-1er juin 2024

ECOLE THÉMATIQUE DU CNRS 2024
SCIENCES SOCIALES ET TERRAINS À HAUT RISQUE
EN SYRIE ET AU MOYEN-ORIENT

26 mai – 1er juin 2024
Centre Paul Langevin du CNRS AUSSOIS

Cette école thématique a pour objectif de proposer une formation pluridisciplinaire aux enjeux méthodologiques, théoriques et éthiques propres aux terrains à haut risque en sciences sociales. Partant du cas de la Syrie avec une volonté d’étendre notre réflexion au Moyen-Orient (Irak, Liban, Palestine, Yémen),nous souhaitons aborder les quatre grandes thématiques suivantes :

I-Travailler sur la violence extrême : enquêter et écrire. 

II-Éthique de la recherche en sciences sociales.

III-Archives en exil :  collecte, traitement, stockage et régime de communicabilité.

IV-Récits des autres versus récits de soi.

Nous réfléchirons donc collectivement à la violence sur laquelle certains travaillent en particulier et qui, plus généralement, accompagne nos recherches, en questionnant les façons dont elle peut être réactivée au cours de nos enquêtes (sur place ou à distance) ou dans l’écriture. Il s’agira aussi d’en cerner les formes et les enjeux pour notamment, mieux en désamorcer les effets. Cette problématique rejoint celle de l’éthique de la recherche en sciences sociales sur un terrain en guerre, contraint ou empêché où nos interlocuteurs et, dans une moindre mesure, nous-mêmes, pouvons être exposés à des risques importants. Nous aborderons également les modalités de collecte et de traitement de corpus d’archives durant les périodes de conflits, d’instabilité ou encore d’autoritarisme. Nous sommes enfin particulièrement intéressés par les aspects méthodologiques et théoriques de la constitution de données à partir des récits des autres et des récits de soi issus des expériences personnelles du chercheur ayant souvent une relation intime avec le terrain. Nous serons amenés à réfléchir aux manières dont l’objectivation scientifique et l’expérience intime se nourrissent et rentrent parfois en conflit.

Les matinées seront consacrées aux grands cours, chacun donné par un intervenant spécialiste de la question traitée. Les après-midis s’organiseront autour d’ateliers qui reprendront en partie les thématiques des grands cours appliquées aux objets de recherches des participants. En soirée, des activités culturelles et artistiques viendront faire écho autrement aux réflexions menées dans la journée.

Nous réservons également des temps libres qui permettront des échanges informels entre participants.

Grâce à la formation collective, participative et partagée, cette école thématique espère contribuer à mieux saisir les enjeux de la reconfiguration profonde des recherches en sciences sociales en contexte de conflit pour mieux l’accompagner. Pour cela, il s’agira de penser collectivement nos objets de recherches, réfléchir à nos méthodes, identifier les enjeux éthiques, sociaux et politiques de nos travaux et nous former ensemble à une meilleure compréhension de ces derniers ; l’objectif étant aussi de mutualiser nos expériences et nos questionnements.

À retrouver sur le site du projet SHAKK


Voir : Appel à participation | École thématique du CNRS « Sciences sociales et terrains à haut risque en Syrie et au Moyen-Orient », 26 mai-1er juin 2024, Aussois — LIMITE : 04/03/2024



Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2024, 24 mai). École thématique du CNRS « Sciences sociales et terrains à haut risque en Syrie et au Moyen-Orient » — Aussois, 26 mai-1er juin 2024. IISMM. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11pv3

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search