Séminaire de recherche : « Le monde du rap “nouvelle école” et les stratégies d’adaptation individuelles de la jeunesse dans l’Égypte post-révolutionnaire » — Sciences Po Paris, 2 mai 2024

02/05/2024 
14:00 16:00 
Événement en présentiel 
Lieu : Amphithéâtre Erignac, 13 rue de l’université – 75007 Paris 
 
Le monde du rap  «  nouvelle école  » et les stratégies d’adaptation individuelles de la jeunesse dans l’Égypte post-révolutionnaire
 
 
Cet événement est organisé en partenariat avec les séminaires doctoraux du CCMO
 
Intervenant :
Amr Abdelrahim, doctorant à Sciences Po Paris, affilié au CERI
 
Discutant :
Karim Hammou, sociologue, chargé de recherche au CNRS, membre du CSU-CRESPPA.
 
Depuis cinq ans, le rap égyptien « nouvelle école » rencontre un succès commercial inédit. Autrefois marginaux dans le monde de la musique « underground », les rappeurs et beatmakers remplissent désormais des salles de concert et figurent sur des panneaux de publicité au long des principaux axes routiers du Caire. Faut-il chercher à expliquer la montée en popularité fulgurante de ce genre par une analyse de ses spécificités textuelles et musicologiques, elles-mêmes étant les traces matérielles de l’évolution des conditions dans lesquelles les chansons rap sont produites ? L’explication avancée le plus souvent met l‘accent sur la capacité de cette nouvelle génération de rappeurs et beatmakers, issus de milieux sociaux plus divers que leurs prédécesseurs, à produire une musique qui entre en résonance avec le vécu d’un plus grand nombre d’auditeurs. Cette thèse s’écarte de ce récit dominant en mettant la focale « non pas [sur] la genèse des innovations, mais plutôt [sur] le processus par lequel des personnes sont mobilisées pour rejoindre une activité coopérative récurrente » (Becker, 2008 : 310). Au fur et à mesure que les rappeurs égyptiens amassent des vues et des streams en ligne, ils sont sollicités à des fins promotionnelles par des agences de publicité, des plateformes de streaming et les départements marketing culturel de grandes multinationales. Qui sont les médiateurs qui ont fait ce énième « pari commercial » sur le rap en 2019 ? En s’intéressant aux carrières des rappeurs, beatmakers et divers médiateurs, ce projet de recherche ne propose pas seulement une socio-histoire du « monde du rap » (Hammou, 2012). Il vise à éclairer les stratégies d’adaptation individuelles de la jeunesse égyptienne face aux incertitudes et opportunités produites par les changements politiques, économiques et sociaux dans l’Égypte post-révolutionnaire. Le rap est vécu à la fois comme une activité de loisir pratiquée dans le cadre d’une carrière déviante ; une marchandise à évaluer et vendre ; un produit nécessitant un travail collectif ; une atmosphère affective faisant émerger de nouvelles subjectivités, communautés et espaces ; ou encore un support pour exprimer ses rêves et une voie pour tenter de les réaliser face à un avenir incertain. 
 

Responsable scientifique : Stéphane Lacroix, Sciences Po-CERI

 


Citer ce billet
Chargé de diffusion scientifique (2024, 26 avril). Séminaire de recherche : « Le monde du rap “nouvelle école” et les stratégies d’adaptation individuelles de la jeunesse dans l’Égypte post-révolutionnaire » — Sciences Po Paris, 2 mai 2024. IISMM. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/wb6r

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search