Parution : L’archéologie de la région du Kurdistan d’Irak et des régions adjacentes de Konstantinos Kopanias et John MacGinnis — mai 2016

ouvrage archéologie kurdistan

Le Kurdistan abrite quelques-uns des sites archéologiques les plus importants dans le monde, allant de l’âge de pierre au passé le plus récent. Alors que durant les décennies précédentes, ce potentiel exceptionnel n’a pas reçu le degré d’attention qu’il méritait, les dix dernières années ont vu un foisonner les projets de terrain archéologiques dans toute la région. Ce volume est le résultat d’une conférence tenue à l’Université d’Athènes en Novembre 2013, il en présente les résultats. Pour la première fois l’inventaire archéologique de la région a été systématiquement documenté pour jeter les bases d’une étude intensive de l’histoire du peuplement dans la région. Dans le même temps, il faut savoir que la région a connu une floraison de fouilles et d’enquêtes pour toutes les phases de l’ occupation humaine. Ces efforts ont permis l’obtention de nouvelles données permettant une nouvelle compréhension de l’apparition de l’ humanité, du développement de l’agriculture, de l’émergence des villes, de l’évolution des sociétés complexes et de l’établissement des grands empires dans ce creuset de l’humanité.


A propos des rédacteurs en chef :

Konstantinos Kopanias a étudié à l’Université Nationale et d’Athènes, à l’Université de Paris-Lodron de Salzbourg et la Karls University Eberhard de Tübingen. Il a travaillé comme chercheur postdoctoral à l’Université d’Athènes, comme professeur adjoint à l’Université de Crète et comme Référent Allgemeiner à l’Institut Allemand d’ Archéologie à Athènes. Il travaille comme professeur adjoint au Département d’histoire et d’archéologie de l’Université d’Athènes, avec pour sujet les anciennes civilisations de la Méditerranée orientale. Depuis 2011, il est le directeur de l’excavation de l’Université d’Athènes à Tell Nader and Tell Baqrta dans la région du Kurdistan en Irak. Il a coorganisé plusieurs conférences internationales et publié de nombreux articles sur divers aspects de l’archéologie de la Méditerranée orientale et le Proche-Orient.

John MacGinnis a étudié à l’Université de Cambridge et est un spécialiste de l’archéologie et des inscriptions de l’ancienne Babylonie et Assyrie, sur lequel il a publié de nombreux ouvrages. Il a travaillé sur des sites à travers le Moyen-Orient, y compris Chypre, l’Egypte, l’Irak, la Syrie, le Soudan et la Turquie. Pendant quinze ans , il a été administrateur de terrain sur le site de Ziyaret Tepe, l’ancienne capitale de la province assyrienne de Tushan. Il a travaillé sur de nombreux sites en Irak, en particulier dans le Kurdistan irakien, et a depuis 2011 été conseiller archéologique à la Haute Commission pour la Rénovation de la Citadelle d’Erbil. Il est actuellement basé au British Museum en tant qu’archéologue principal dans un programme de formation pour les archéologues pratiquant en Irak et il est également associé de recherche à l’Institut McDonald pour la Recherche Archéologique.


Paru le 24 mai 2016

456p.

L’acheter sur Archaeopress


Vous aimerez aussi...