Colloque international : Les mots du désir — 06-07/05/2016

les mots du désir 2302affiche

Argumentaire :

Au premier degré de l’opération de communication, le désir humain se traduit en actes mais aussi en mots. La littérature érotique se saisit de ces mots, les rapporte à ces actes, ou du moins à certains, qu’elle sélectionne dans l’infini des pratiques humaines, en fixant des normes à la sexualité (le licite, le légitime, le transgressif, l’interdit, l’impensé). La littérature combine ces mots du corps, les dissimule parfois, par le jeu des euphémismes, des métaphores et des métonymies, ou les expose dans leur crudité avec gourmandise et ostentation ; elle en invente d’autres, aussi, de sorte que tous ces mots se traduisent, à leur tour, en désir ou en excitation chez le récepteur. L’objectif de ce colloque est d’interroger la langue du désir en arabe depuis les contes des Mille et une nuits, le Jardin Parfumé de Nafzāwī, le Délice des Coeurs de Tīfāšī, jusqu’aux expressions contemporaines de l’érotisme et de la pornographie en langue arabe, sur internet, dans les productions culturelles savantes comme populaires, en passant par la recherche actuelle d’un vocabulaire arabe contemporain exprimant le genre et la sexualité. Il s’agira d’englober et dépasser les perspectives linguistique et lexicologique pour interroger le rapport du désir à la langue dans l’aire culturelle arabe, aussi bien dans les textes médiévaux que dans le monde contemporain. Sont considérés comme pertinents toute littérature, légitime ou marginalisée, toute expression culturelle qui entend susciter et provoquer le désir par le texte et le mot mêmes, le geste ou l’image, qui deviennent partie prenante du jeu sexuel, de la séduction ou du taquinisme au sens de Sade, mais aussi les discours militants (féministe, LGBT, queer) quand ils confrontent l’arabe aux langues étrangères dans lesquelles les concepts ont été théorisés ou les actes décrits.

Informations :

Documents :


Vous aimerez aussi...