IISMM/GDRI : Laisser son empreinte dans la société : l’individu et pérennisation des réseaux socio-politiques par les fondations waqf

1er mardi du mois de 14 h à 17 h
IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris
Du 3 novembre 2015 au 7 juin 2016

Attention, la première séance aura lieu le vendredi 6 novembre aux mêmes horaires en salle de réunion, IISMM, 96 bd Raspail 75006

Les trois responsables du séminaire Fondations Waqf de cette année (2014-2015) : Randi Deguilhem (historienne, CNRS, DR2), Fatiha Talahite (économiste, CNRS, CR1) et Mohammadreza Neyestani (GDRI WAQF, post-doctorant) dirigent ce séminaire sous leur responsabilité collective. Tandis que les trois premières années du séminaire ont été animées par R. Deguilhem, une collaboration interdisciplinaire entamée en 2014-2015 quant à l’organisation et à la gestion du séminaire entre les trois collègues ci-dessus provenant de différentes disciplines – histoire, économie et islamologie – a abouti à dynamiser à la fois les thématiques du séminaire ainsi que les approches méthodologiques des thèmes étudiés lors des séances. Par ailleurs, nous attirons l’attention au fait que ce séminaire semble être le seul dans la région parisienne et en France qui prend spécifiquement les fondations waqfs comme thème d’étude tenant en compte, dans les séances, des waqfs sunnites et chiites, dans tous leurs composants, et aussi les fondations établies par les communautés chrétiennes et juives en terre d’islam. Enfin, depuis 2012-2013, ce séminaire s’inscrit dans le GDRI Fondation Waqf auquel IISMM est partenaire.

Alors que le thème des précédentes années du séminaire portait principalement sur l’analyse des structures liées aux opérations des fondations waqf depuis les débuts de l’institutionnalisation de l’encadrement juridique et étatique des waqfs au IXe siècle (i.e. à partir de l’ouvrage emblématique, Règlements de waqf, d’al-Khassâf au IXe siècle) jusqu’à nos jours (présentations sur les nouveaux rôles de waqf dans la finance islamique), nous proposons de mettre l’individu au centre de la réflexion pour le séminaire Waqf pour l’année 2015-2016.

Mettre l’individu au centre du dispositif, autrement dit, centrer la problématique du séminaire de l’an prochain sur l’analyse des actions de l’individu par rapport aux waqfs nous permettra d’étudier les liens relationnels des hommes et femmes à propos des fondations à plusieurs égards. Plus spécifiquement, nous proposerons des séances qui étudient des liens qui existent entre les individus qui établissent les fondations et les propriétés qu’ils/elles cèdent à leurs waqfs : identification des biens agricoles et immobiliers cédés aux waqfs, la nature commerciale ou résidentielle de ces propriétés ainsi que l’emplacement cartographique (pour l’urbain et aussi le rural) de celles-ci. D’une autre perspective mais toujours dans le champ décisionnel des individus qui choisissent de créer un waqf à partir de leurs richesse personnelle, nous étudierons également les liens entre des fondateurs/fondatrices avec les personnes nommées comme bénéficiaires de leurs waqfs qu’il s’agisse des membres de la famille ou des individus hors la famille mais indiqués nommément dans la charte de fondation en tant que bénéficiaires de la fondation (plusieurs exemples existent dans ce sens, il s’agit parfois des esclaves affranchis de la famille fondatrice de waqf) ou en tant que bénéficiaires, des instances religieuses (mosquée, madrasa, zâwiya, dâr al-hadîth, etc.) qui révèlent des liens religio-politiques entre l’individu qui établit le waqf et les instances qu’il dote des revenus de sa fondation.

Au-delà des études de cas qui analysent des liens entre l’individu et les spécificités des propriétés cédées en waqf ainsi que les bénéficiaires qu’il choisit pour recevoir les revenus de sa fondation, des travaux empiriques révèlent des tendances plus large à ce sujet dans des lieux spécifiques aux périodes précises, mettant en valeur une possible catégorisation socioéconomique des femmes et des hommes qui laissent, par l’action d’établir un waqf, une empreinte dans la société.

Dans la mesure où des collègues du GDRI Waqf travaillent actuellement sur une banque de données à partir des documents de première main qui enregistrent des opérations relatives aux waqf, i.e. location des biens possédés par les waqf, changement de gérant d’un waqf ou modification quant aux distribution des parts de revenus de waqf aux bénéficiaires, etc., mais aussi des textes de jurisprudence (des fatâwâ, des nawâzil, des ahkâm al-awqâf, etc.) ou bien des lois d’État (qânûns) où il est question du champ de l’action des individus, nous avons de la matière pour animer des séances à cet égard.

Renseignements : le séminaire a lieu mensuellement à IISMM pour des séances de 3 heures chacune. Le séminaire est ouvert aux étudiant-e-s (master et doctorat), auc chercheur-e-s, aux enseignant-e-s et à toute personne qui s’y intéresse.

Direction de travaux d’étudiants :

  • Randi Deguilhem, historienne et spécialiste de waqf et de la jurisprudence hanéfite au regard des waqf, directrice de recherche HdR au CNRS, dirige des thèses de doctorat à AMU (Aix-Marseille Université), il n’est pas nécessaire d’habiter sur place pour poursuivre une thèse à AMU. Elle est responsable du GDRI (CNRS) WAQF 2012-16 dont relève le séminaire WAQF à IISMM-EHESS.
  • Fatiha Talahite, économiste et spécialiste des réformes et transformations économiques en Algérie, chargée de recherche HdR au CNRS, dirige des thèses de doctorat à l’Université de Paris 8.
  • Mohammadreza Neyestani, islamologue et spécialiste des waqfs chiites ainsi que de la jurisprudence chiite dudécimain, a soutenu sa thèse de doctorat à AMU en 2014. Il est post-doctorant auprès du GDRI WAQF où il est responsable de la base de données du programme FileMakerPro.

Réception : sur rendez-vous.

Niveau requis : toute personne qui s’intéresse au thème des waqfs et des questions concernant des réseaux des individus liés au waqf est la très bienvenue au séminaire.

Adresse(s) électronique(s) de contact : randi.deguilhem(at)gmail.com, fatiha.talahite(at)cnrs.fr, mrneyestani(at)gmail.com

Voir sur le site de l’EHESS


Vous aimerez aussi...