Séminaire « Politique et autorité dans le soufisme contemporain » (PASOC)

Responsables

  • Mariam Abou Zahab, chargée de cours à l’INaLCO
  • Michel Boivin, directeur de recherche au CNRS (TH)Cet enseignant est référent pour cette UE
  • Stéphane Dudoignon, chargé de recherche au CNRS
  • Alix Philippon, maître de conférences à Sciences Po-Aix
  • Pierre Vermeren, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (TH)

Horaires et lieu

1er mercredi du mois de 13 h à 16 h (salle 662, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 5 novembre 2014 au 3 juin 2015.
La séance du 5 novembre est reportée au 19 novembre (même heure, même salle).
À compter de la rentrée de janvier 2015, le séminaire aura lieu les premiers jeudis de chaque mois à l’IISMM (IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris). Il remplace le séminaire « Histoire et anthropologie des sociétés musulmanes dans l’Asie du sud contemporaine ».

Présentation

Ce séminaire envisage d’explorer les multiples processus d’interaction entre le champ du soufisme, souvent réduit à la mystique de l’islam, et le champ social et politique, au sein de pratiques et de discours convergents. Il a donc pour objet principal les dynamiques complexes d’élaboration et de « requalification » des discours, pratiques ou institutions soufies : exercice de l’autorité, usage de la domination charismatique dans les mobilisations sociales et politiques, interaction entre les relations maître/disciple et patron/client, impact du soufisme sur les reconfigurations sociales, radicalisation des identités religieuses et des modes d’action, nationalisation des sanctuaires, passage au politique des (néo) confréries soufies, « soufislamisme », manière dont la définition même du soufisme est devenu l’objet d’enjeux et de débats entre acteurs concurrents, étatiques et non étatiques.

Programme

Mercredi 19 novembre 2014

Vladimir Bobrovnikov : Le soufisme dans le Caucase du nord : état des lieux.

Mercredi 3 décembre 2014

Alix Philippon (maître de conférences, Sciences Po-Aix) : Charisme et rapport maître/disciples comme dispositifs de sensibilisation et de mobilisation dans les partis pakistanais

L’engagement des soufis dans le champ politique pakistanais peut prendre des formes très variées et épouser tout l’éventail des formations partisanes, y compris de type islamiste. À travers l’exemple de la mobilisation à Islamabad en août/septembre 2014 de deux partis (crypto) islamistes, le Pakistan Tehreek-e Insaf et le Pakistan Awami Tehreek, nous analyserons deux modalités de politisation du soufisme : le charisme spirituel comme dispositif de sensibilisation (à travers l’exemple du leader du PAT, Tahir-ul Qadri) et le clientélisme politique sur la base du rapport maître/disciple (à travers l’exemple de Shah Mehmood Qureshi et Javaid Hashmi, leaders du PTI).

Jeudi 8 janvier 2015

Aspects du soufisme au Pakistan

  • Arsalan Khan (IBA, University of Karachi) : The Tablighi Jamaat and the issue of Sufism in Pakistan
  • Delphine Ortis (EHESS) : Autorité et lignages dans le soufisme de la vallée de l’Indus

Vous aimerez aussi...